READER’S DIGEST – JUIN 2016

Le bacOn manque de glisser sur « Objectif Bac 2016 »,  on shoote dans un pot de yaourt desseché, puis on trébuche sur une basket taille 44. Sa chambre sent un peu les pieds et beaucoup le tabac froid. « Tu sais quelle heure il est ? »

La montagne sous la couette reste immobile. Les ados n’arrivent pas à s’endormir avant minuit et ont du mal à se lever avant midi. On répète la question avec calme et fermeté parce qu’on a lu un paquet de livres sur l’éducation : « Les Dangers de l’autorité », « L’Autorité en danger? », « L’Autorité sans danger »…

– C’ est dimanche, je dooors…
– Tu es au courant que le bac, c’est dans huit jours?
– Déjà que je stresse à mort, ce n’est pas la peine d’en rajouter.
– Il faut que tu fasses un rétro-planning pour tes révisions.
– Un… quoi? Un planning rétro?

Il écarquille les yeux, on se dit que s’il prend un air aussi ahuri pendant son oral d’anglais, il n’aura jamais la moyenne.

– Tu es au courant que sans le bac on n’arrive à rien ?

– Mais avec le bac, on n’arrive à rien non plus maman.
On s’apprête à perdre notre calme, mais il nous interrompt avec sa voix grave d’ado de 17 ans:

– Est-ce qu’il vaut mieux réviser nuit et jour et risquer d’arriver crevé à l’épreuve ou continuer à ne rien faire pour aborder l’examen en pleine forme? Savoir qu’on ne sait rien, est-ce que ça n’est pas le début de la vraie connaissance?

Perplexe, on décide de retourner se coucher. Et s’il avait raison : Puisque la peur n’évite pas le danger, à quoi sert de s’inquiéter autant pour l’avenir de ses enfants?

X