JDD DU 4 NOVEMBRE 2018

JDD Tout va très bien, monsieur le PrésidentAllô, allô, Edouard! Quelles nouvelles?
En week-end à Honfleur depuis quatre jours
Au bout du fil, je vous appelle,
Que trouverai-je à mon retour?
Tout va très bien, Monsieur le Président, Tout va très bien, Tout va très bien.
Pourtant, il faut,
Il faut que l’on vous dise, On déplore un tout petit rien
Un incident, une bêtise, La hausse du prix du diesel
Qui suscite la colère des Français Qui ont prévu de tout bloquer
Le 17 novembre pour protester.
Mais à part ça, Monsieur le Président,
Tout va très bien,
Tout va très bien.

Allô, allô, Edouard! De la colère contre moi?
Expliquez-moi, ministre fidèle, comment cela s’est-il produit?
Cela n’est rien, Monsieur le Président, Cela n’est rien, Tout va très bien,
Pourtant il faut, Il faut que l’on vous dise, On déplore un tout petit rien
La hausse de la CSG ponctionne le budget des retraités,
Votre popularité s’est effondrée,
Il y a un ras-le-bol généralisé, La sensation de s’être fait flouer.
Mais à part ça, Monsieur le Président,
Tout va très bien,
Tout va très bien.

Allô, allô, Edouard! Pouvez-vous expliquer aux Français
Que la taxe d’habitation est supprimée,
Que la complémentaire des retraités va augmenter,
Que la fiche de paie des salariés va s’améliorer…
Je leur ai dit, monsieur le Président, mais hélas ils ne le voient pas. Les impôts fonciers ont augmenté,
Les médicaments sont moins bien remboursés,
Les prix au supermarché ont grimpé,
Les cigarettes, les assurances, les tarifs du gaz ont flambé,
Et surtout le prix du carburant pénalise tous les Français qui n’ont pas d’autre possibilité Que de rouler en voiture Pour aller travailler.
Beaucoup ont choisi le diesel parce qu’on leur avait expliqué
Que ce carburant était moins cher et moins polluant…
Et maintenant, On leur dit tout le contraire, Comprenez leur colère!

Allô, allô, monsieur le Président,
Que comptez-vous donc faire?
Je vais me lancer à corps perdu dans les commémorations du 11-Novembre. Rien de tel que se réfugier dans le passé, Quand on n’est pas capable d’améliorer le présent Ni d’anticiper l’avenir. Il faut que les Français soient conscients d’une chose : si l’on compare notre situation à celle de 1918, Tout va très bien, Tout va très bien!

 

X