JDD du 3 Mars 2019

Encore tant à faire...Au boulot, quand un homme se met en colère : – Quel homme à poigne! Lui, au moins, il ne se laisse pas marcher sur les pieds!
Il a bien eu raison de pousser une gueulante en nous alertant sur la baisse du chiffre d’affaires. À un moment, il faut oser donner un coup de pied dans la fourmilière. C’est un vrai leader charismatique, un meneur d’hommes. Il est très exigeant avec ses équipes, et ça, c’est vraiment galvanisant.

Au boulot, quand une femme se met en colère : – Excuse-moi, mais elle doit avoir des soucis perso pour se mettre dans un état pareil. Elle est mal baisée ou quoi? Je suis sûre qu’elle n’est pas heureuse dans son couple. En tout cas, il a du mérite, son mec, de la supporter. J’en peux plus de ses crises d’hystérie à répétition sur le chiffre d’affaires de la boîte. Elle est fatigante avec son exigence.

Quand un homme divorce : – On va l’inviter à dîner et lui présenter des copines. Écoute, il a eu raison de partir, il n’en pouvait plus de sa femme. Je ne me fais pas de soucis pour lui, charmant comme il est, il ne devrait pas rester seul longtemps. C’est un bel homme pour son âge. Oui, il a une petite brioche et des rides au coin des yeux mais c’est attendrissant.
Quand une femme divorce : – Elle est complètement folle de quitter son mari. Oui, il est pénible, mais elle, ça n’est pas un cadeau non plus. Puis, à son âge, ça ne va pas être évident de retrouver quelqu’un. Faudrait qu’elle maigrisse un peu et qu’elle se fasse des injections sinon elle est mal barrée. Ah non, non, on ne l’invite pas à dîner, pitié. Une femme seule, ça va plomber l’ambiance.
Sur un séducteur : – Ah bon, il a encore changé de copine? Oh, écoute, il a bien raison d’en profiter. Quel Casanova quand même! C’est pas sa faute s’il plaît autant. Il rêve de se stabiliser mais c’est difficile pour lui, il est tellement sollicité.
Sur une séductrice : – Elle a encore un nouveau copain ? C’est une vraie mante religieuse, cette fille, on pourra dire qu’elle en aura déroulé du câble. Elle est quand même très instable sentimentalement. Elle collectionne les mecs, en même temps, ça ne m’étonne pas, elle n’est pas très difficile.

Contre la féminisation des mots : – C’est ridicule, non ? Une médecine, une chauffeuse, une portière… Et pourquoi pas une entraîneuse de foot? Une sapeuse-pompière? Et puis, à ce moment-là, pourquoi on ne dirait pas sage-homme?
Pour la féminisation des mots : – Bien sûr, ça semble parfois ridicule de légiférer sur les mots qu’on a le droit d’employer ou pas. Bien sûr, la langue évolue toute seule mais regarde les quotas en politique, les gens se sont moqués et finalement ça a fait avancer les choses. Avant que les mentalités changent, il faut changer la loi. La féminisation des mots, c’est bien, la masculinisation des salaires, ce serait mieux.

Les quatre questions sexistes que j’aimerais ne plus entendre :
– Vous pensez qu’il existe un humour féminin?
– Vous arrivez à voir vos enfants de temps en temps?
– Vous croyez qu’on peut être belle et drôle?
– Vous écrivez vos textes toute seule?

X