JDD du 21 Avril 2019

JDD 21.04.19
Perspective historique

Pendant des siècles, la vieille dame a résisté,
et soudain, brutalement, elle s’est effondrée
On la croyait indestructible, elle était juste fragile
Cathédrale d’exception au cœur de la ville,
paysage immuable dans cette époque bousculée
Choc, tristesse, presque envie de pleurer.

Puis, très vite, les premières dissonances, théorie du complot, ironie, acidité, mise à distance La belle unanimité n’aura duré que le temps d’une soirée

Émotion numérique
Publication de photos sur les réseaux sociaux,
partage d’extraits de Victor Hugo,
vidéos de l’incendie filmé de tous les côtés,
chagrin retweeté, liké, partagé
Puis, très vite, les premières dissonances,
théorie du complot, ironie, acidité, mise à distance
La belle unanimité n’aura duré que le temps d’une soirée.

Chercher le pourquoi
Colère de Dieu, rappel à la spiritualité ?
Alerte trop tard donnée ? Œuvre d’un pyromane déséquilibré ?
– Regardez les images que l’on nous a cachées, il y a un homme sur le toit, j’aimerais bien savoir qui c’est…
– Cette photo date d’un autre jour, ça a été prouvé
Tout cela est la faute d’un État inconséquent qui néglige d’entretenir ses monuments.
– Pas du tout, c’est une punition divine pour nous inciter à cesser de stupidement nous incliner devant le dieu de la consommation et nous remettre à prier…
– Eh bien moi, je crois que c’est le gouvernement qui a organisé tout ça, pour qu’on cesse de parler des résultats du grand débat…
C’est sans doute l’époque qui veut ça :
on doit absolument désigner des responsables, échafauder des théories incroyables, trouver un coupable comme si l’on ne parvenait plus à accepter la fatalité,
se dire que tout simplement, c’était un dramatique accident.

 

Las, dès mardi, sur les cendres encore fumantes de la cathédrale meurtrie, les polémiques ont, très vite, repris

Fugitive unanimité
Un instant, on y a cru : oubliées, les dissensions, les polémiques, les rancœurs, les incompréhensions,
Comme une famille éclatée qui, dans l’épreuve, soudainement,
se rassemble fugitivement au chevet d’un mourant,
la France, miraculeusement ressoudée, a arrêté de respirer
le temps d’une soirée, attendant de savoir si Notre-Dame allait ou pas s’effondrer
Las, dès mardi, sur les cendres encore fumantes de la cathédrale meurtrie,
les polémiques ont, très vite, repris.

Donateurs critiqués
L’un donne 100 millions, l’autre 200 millions :
compétition de millionnaires, mus par une sincère émotion?
Vanité de communication ? Bagarre d’ego entre deux petits garçons?
Quelles que soient les motivations de ces grands patrons,
on ne peut que s’incliner devant l’importance des dons
En quelques jours, entre puissants et anonymes, 1 milliard d’euros a été récolté
Aussitôt, une profusion de critiques contre cet élan de générosité :
– Pff, ça ne leur coûte presque rien, puisque c’est défiscalisé
– Tout ça c’est bien joli, mais pourquoi ils n’aident pas plutôt les sans-abri?
– Et moi, avec mes 10 euros de don, j’ai envie de dire : à quoi bon?

Jalousies, colères, médisance,
tissu social déchiré,
mais aussi émotion collective,
incroyable solidarité
La cathédrale Notre-Dame de Paris a brûlé, mais c’est toute la société qui est en train de s’enflammer.

 

X