Le Canard Enchaîné – septembre 2016

Anne Roumanoff (la vie en rosse) En évoquant le cap de la cinquantaine, Anne Roumanoff se montre rosse avec elle-même : « yeux slaves bridés, un bassin… méditerranéen. » C’est plus amusant que maso et cela devient très drôle quand elle joue la femme qui veut sauver sa vie sexuelle après trente-cinq ans de mariage. Les personnages de ce show alerte sont tous piégés par des contraintes absurdes. Les démarches à Pôle emploi ou le renouvellement de papiers d’identité deviennent des calvaires courtelinesques. En cagole xénophobe à perruque blonde, « conseillère municipale de Cucugnan », tombée amoureuse d’un certain Aziz, Roumanoff dézingue le populisme ambiant sans jamais s’abaisser à nommer le Front national. La téléréalité en prend pour son grade, avec une hilarante fan de Kim Kardashian. Les cibles politiques du moment se prennent des flèches au curare. Sarkozy ? « Un cyclone qui voudrait remplacer un trou d’air. » Juppé ? « Un homme neuf. » Macron. Il a beau être « en marche ! », l’humoriste ne le rate pas. Anne Roumanoff a baptisé son spectacle « Aimons-nous les uns les autres ». La décision s’impose : « Santa subito ».
X